Quand etes vous a bialystok

Qui après des années d’expatriation se souvient jusqu’à la fin, je pense qu’il est fabuleusement choqué par la rapidité avec laquelle s’installe un règlement non conventionnel. Certaines villes se déforment complètement. Auparavant, mais pas la capitale ni l'unité levaient les blocs découverts, cependant, de manière similaire, Białystok est dans la dernière primauté. Toujours dans les années 90, la forteresse ne proposait pas autant d'appartements aux enchères qu'aujourd'hui. Si nous rappelons la lévitation ajoutée de 90, il sera présenté que les quartiers de Bema Avenue, couverts par celle-ci, étaient une honte. Il est indifférent, une congrégation prosaïque et un commerce ordinaire, un vieux blason de la dernière colonie. On pense que seul le salon de coiffure exclusif se trouve à proximité, à l'exception des immeubles d'appartements ultramodernes. L'infrastructure renoncerait à une innovation significative. Malgré le fait que la voiture est toujours un multiple et la vente aux enchères de voitures d’affaires a augmenté. L'intérieur est également encombré et chaque départ est différent. Il végète pour leur demande dégoûtante, parce que des foules d'étrangers attirent Bialystok. Il y a des étudiants diplômés à plusieurs reprises. Ils quittent l'Europe catholique romaine, mais ils viennent de leur propre Siemiatycze ou Hajnowka. Auparavant, Białystok a abandonné le marigot. L'agglomération possède probablement une grande tour Farsy ou un zoo gratuit. Chaque année, des conventions réunissant à Bialystok recommandent le multiculturalisme des centres. Gnieździe Podlasie contient une intrigue folle, un microclimat étrange. Ici, toujours influent pour atteindre des mercenaires humains et ouverts, pressés de changer quelques mots des visiteurs. En plus du fait que la forteresse se développe, cela a sauvé la même humeur et la même familiarité. Les objets éternels sont asservis par les réparations et les objets modernes sont en effet conçus pour correspondre aux monuments.